L’acquisition de la propreté

L’acquisition de la propreté est un vaste sujet soumis à une pression sociale et à la scolarité. Beaucoup d’enfants, et de parents, sont soumis aux diverses remarques, plus ou moins bienveillantes de l’entourage proche, ou non. Une pression qui peut se transformer en angoisse, voire en blocage pour l’enfant. Retrouvez quelques astuces pour vous aider à accompagner au mieux votre enfant dans cet apprentissage.

Un rythme propre à chaque enfant

Vous devrez vous armer de patience lors de l’apprentissage de la propreté. Avant de commencer toute chose, il est important d’attendre le bon moment, quand votre enfant sera prêt. Maria Montessori situe la période propice pour l’apprentissage de la propreté entre 18 mois et 3 ans, âge où l’enfant prend conscience que ses organes sont « pleins ». En effet, physiologiquement et psychologiquement, l’enfant doit être prêt avant de commencer l’apprentissage et donc l’utilisation du pot.

Aucune méthode n’est réellement efficace, la plus naturelle étant de suivre le rythme de votre enfant. La propreté est une acquisition naturelle, au même titre que les autres apprentissages de nos enfants. Cet apprentissage commence d’abord par le contrôle de ses sphincters. Puis, petit à petit, l’enfant saura détecter le moment où il devra aller aux toilettes. La dernière étape sera d’associer les besoins au pot.

Le rôle du parent est d’accompagner et de soutenir l’enfant tout au long de son apprentissage. Les mots-clés pour la réussite seront la persévérance et la bonne humeur. Le respect du rythme de votre enfant sera également indispensable dans cet apprentissage. Enfin, n’oubliez pas de faire confiance à votre enfant, peu importe l’approche de la rentrée en collectivité. Le déclic se fera naturellement.

Astuces pour un apprentissage de la propreté

Une fois que vous aurez repéré les indices qui montrent que votre enfant est prêt à se lancer, vous pourrez suivre les conseils suivants.

Optez pour un pot adapté

L’importance de choisir un pot physiologique n’est pas moindre. En effet, la bonne position assise de l’enfant, mais aussi pour nous les adultes, est indispensable pour éviter tout souci. Vous devez donc faire attention à ce que l’assise de votre enfant forme un angle de 35 degrés avec ses jambes, soit la position accroupie.

La position physiologique permet aux muscles pubo-rectaux et au sphincter d’être totalement relaxés et donc rend l’évacuation des selles plus facile et surtout complète. Elle permet également d’éviter la pression exercée sur le périnée. Un point important, quand on sait l’importance de ce muscle.

Dédiez un coin « propreté »

La pédagogie Montessori préconise de créer un coin « propreté » ce qui permet l’autonomie de l’enfant dans son apprentissage. Dans cet endroit dédié, l’enfant y trouve tout le matériel dont il peut avoir besoin : du coton, de l’eau, des lingettes et, bien entendu, son pot.

Pour faciliter l’apprentissage, vous laisserez votre enfant en tenue légère, sans couche. Cela lui permet de découvrir et reconnaitre les sensations des besoins. Petit à petit, l’enfant ira de lui-même dans son coin « propreté » pour aller sur son pot, et faire sa toilette.

Laissez votre enfant faire ses choix

Durant l’apprentissage, proposez, chaque jour, à votre enfant la possibilité de porter une couche ou une culotte. Ainsi, l’enfant prend sa décision et se responsabilise. De la même manière, au cours de la journée, vous pouvez lui suggérer le pot.

Une autre technique afin que votre petit s’investisse peut être de lui proposer de choisir la culotte qu’il portera. Cela permet de rendre l’apprentissage ludique et amusant pour l’enfant. Cependant, si vous sentez que votre enfant ne se projette pas, il faut toujours qu’il ait le choix de la couche.

Le simple fait de respecter le choix de l’enfant permettra à l’apprentissage de se faire le plus naturellement possible.

Acceptez les accidents

L’enfant est en plein apprentissage, et comme tout apprentissage il faut du temps pour acquérir la compétence complètement. C’est la même chose pour la propreté. En effet, des petits accidents auront certainement lieu de temps à autres. Cela est tout à fait normal, il faut du temps à l’enfant afin de comprendre ce qui se passe dans son corps.

Lors de ces accidents, votre rôle consistera à rassurer l’enfant et lui donner confiance. Petit à petit, il sera plus confiant et les accidents se feront donc plus rares. De même, il est important de le féliciter lorsque tout se passe bien, sans pour autant en faire de trop.

La propreté doit devenir un plaisir pour votre enfant, une satisfaction personnelle.

Soyez moins pudique

Ca ne sera certainement pas une chose facile, mais soyez-en certain, nos enfants imitent chacun de nos gestes. Ainsi, en nous laissant observer en allant aux toilettes, l’enfant imitera nos gestes pour l’acquisition de sa propreté.

Notre société a rendu cet acte très intime et pudique, cependant il reste quelque chose de très naturel. En vous voyant, votre enfant aura envie de reproduire vos gestes et d’essayer à son tour. Un moyen simple et naturel de l’aider dans son apprentissage.

Laisser un commentaire sur "L’acquisition de la propreté"

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.


*