Le burn-out des enfants : une réalité médicale encore trop méconnue

Une enfant fatiguée

Professeur Duverger est l’un des spécialistes du « burn-out » des enfants, mais il n’aime pas le terme. Le mot burn-out est, selon lui, un fourre-tout qui représente mal la réalité clinique des problèmes que rencontrent certains enfants. Ce mal-être profond existe chez les enfants, mais il n’est pas le même que celui des adultes. D’où l’importance de les différencier clairement.

Un mal-être profond trop souvent transmis par les parents

Si ce mal-être a écopé du terme de burn-out, c’est bien parce que ses causes sont assez proches. Surtout, elles sont presque toujours extérieures. La pression de la performance à l’école, relayée par les parents est la cause principale et la plus souvent observée. Elle peut maintenir l’enfant dans un état de mal-être profond et durable qui affecte tout son psychisme et son organisme.

À cela, il faut ajouter que les enfants sont très sensibles aux problèmes de leurs parents. Par exemple, les problèmes économiques rejaillissent sur eux de manière parfois inattendue. Bien gérer ses dépenses et ses emprunts grâce à sa banque en ligne permet donc d’offrir à son enfant un environnement serein. Même s’il ne vit pas dans le luxe, l’enfant sera rassuré par la stabilité que vous lui offrez.

Comment le « burn-out » de l’enfant se manifeste-t-il ?

Ce burn-out (que nous appelons encore ainsi faute de meilleure terminologie) n’est pas une simple vue de l’esprit, mais une véritable pathologie. Il faut donc la prendre au sérieux et en guetter les diverses manifestations. L’enfant surmené qui ressent un mal-être important présentera une série de comportements qui doivent vous alarmer.

Ainsi, l’enfant présentera des troubles anxieux, une fatigue inhabituelle et des difficultés à dormir, une asthénie dans certains cas, une forte irritabilité, une hypersensibilité qui se transforme en hypersusceptibilité, et enfin un perfectionnisme exacerbé. Si ces comportements ne font pas réagir, ils peuvent mener l’enfant à la dépression.

Quelle est la cause de ce mal-être chez l’enfant ?

L’environnement dans lequel l’enfant grandit et se développe est la cause principale. Nous parlions un peu plus tôt de son environnement dans le sens le plus large et de la nécessité d’offrir un espace où l’enfant peut vivre sereinement. Cependant, beaucoup d’enfants en « burn-out » le sont à cause de la pression excessive que l’école et leurs parents exercent sur eux.

Ainsi, il est essentiel de ne plus placer la performance au centre de tous les objectifs de votre enfant. Bien sûr, il est important qu’il travaille bien à l’école, mais il est surtout très important qu’il soit heureux et qu’il apprenne à aimer ce qu’il fait. Pour cela, il faut savoir lui offrir des espaces dans lesquels explorer et se reposer sans craindre d’être jugé, mesuré et noté.

Laisser un commentaire sur "Le burn-out des enfants : une réalité médicale encore trop méconnue"

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.


*