Tout savoir sur l’hygiène naturelle infantile

Un bébé sur le pot

Durant les premiers mois de sa vie, bébé a besoin d’être changé 6 à 10 fois par jour, c’est pourquoi, il est très important de toujours prévoir un stock de couches en conséquence… En effet, qui dit nouveaux parents heureux, dit aussi joie de changer les couches ! Changer un bébé ce n’est pas seulement maintenir son hygiène, c’est aussi un vrai moment de plaisir pour le nourrisson… Mais savez-vous qu’il est tout à fait possible de se passer des couches ? C’est ce qu’on appelle “l’hygiène naturelle infantile” ou “HNI”. Cela vous paraît impossible ? Pourtant, l’HNI consiste bien à se passer des couches et à laisser bébé sans protection afin de guetter les moments où il devra faire ses besoins… Voici tout ce qu’il faut savoir sur l’hygiène naturelle infantile.

Qu’est-ce que l’Hygiène Naturelle Infantile ?

Vous vous demandez ce qu’est l’hygiène naturelle infantile ? Il s’agit simplement d’une méthode qui consiste à laisser bébé sans couche, et à apprendre à repérer les signes qui annoncent ses besoins d’élimination. En réalité, l’HNI n’est pas que cela. En effet, il s’agit avant tout d’une méthode d’éducation à la propreté, douce et alternative. Cette approche progressive permet à bébé de se familiariser avec le pot et de se sentir plus libre.

Cette méthode peut être pratiquée dès la naissance, mais peut aussi survenir plus tard, à 6 mois ou à 12 mois… C’est aux parents d’en décider. De même, l’HNI peut être pratiquée à temps plein, à temps partiel, seulement la journée, en alternance avec le port de couches… Il n’y a pas de règles !

Quelles sont les avantages de pratiquer l’HNI ?

Comme vous l’aurez compris, l’HNI présente de nombreux avantages pour bébé et pour les parents. En effet, en anglais, l’HNI se nomme “Elimination Communication”. Ainsi, la communication est la base de cette pratique. Pratiquer l’HNI permet d’écouter son enfant et d’être attentif à ses besoins d’élimination. Cela permettrait de renforcer l’attachement et le lien si spécial qui se crée entre l’enfant et ses parents… Une façon différente d’être à l’écoute de bébé en se séparant des couches !

Mais ce n’est pas tout. Même si cela est, bien entendu, loin d’être le but premier, la pratique de l’HNI permet de faire de réelles économies. En effet, de la naissance jusqu’aux 3 ans de l’enfant, le budget pour les couches jetables peut atteindre jusqu’à 1 500€. Sur le plan écologique, c’est là encore un vrai avantage. Pourquoi ? Car les couches jetables produisent des kilos de déchets !

Enfin, l’HNI présente encore un avantage non négligeable. En effet, cette pratique permettrait de rendre l’enfant propre plus rapidement. La continence chez les bébés pratiquant l’HNI surviendrait plus tôt que chez les bébés portant des couches.

Quelles sont les origines de l’HNI ?

Vous n’êtes pas convaincu par cette pratique ? C’est compréhensible… En effet, cette technique peut paraître « peu compatible » avec nos modes de vie modernes… Pourtant, si cette méthode peut paraître étrange en Occident, il faut savoir que cette dernière est la norme pour 60% des bébés dans le monde. En effet, l’HNI ne date pas d’aujourd’hui. Cette pratique ancestrale est encore largement répandue tout autour de la planète. Ainsi, en Afrique, en Chine, ou encore Inde, l’HNI est la norme, et cela depuis des générations. Depuis bien longtemps les mamans et papas d’autres continents ont appris à identifier les besoins d’élimination de leurs enfants, et les “petits accidents” sont très rares !

Comment pratiquer l’HNI ?

Il n’y a pas de « mode d’emploi » pour pratiquer l’HNI. Comme nous l’avons évoqué, cette méthode d’éducation à la propreté peut se faire à temps complet, à temps partiel, en alternance avec le port de couches… C’est à vous, parents, d’essayer, et de trouver le rythme qui vous conviendra le mieux. Par ailleurs, même si aucune règle précise n’existe, quelques conseils et astuces peuvent vous aider à mieux repérer les besoins d’élimination de votre bébé :

  • Prêtez attention aux “habitudes” de votre bébé, et plus particulièrement aux périodes. Ces cycles peuvent se répéter et vous permettre de déterminer et d’anticiper les moments où bébé devra aller sur le pot, au lavabo ou aux toilettes.
  • Repérez les petits signaux émis par votre bébé. Cela peut passer par des mimiques, des grimaces, des pleurs, un pincement de votre bras… Chaque bébé est différent et peut exprimer son envie différemment. Ainsi, il est important d’être attentif aux signaux que votre bébé émet pour vous avertir qu’il est temps !
  • Écoutez-vous ! En effet l’intuition peut permettre d’anticiper les besoins !
  • Enfin, si bébé ne veut pas faire dans le pot, pratiquez ce qu’on appelle l’incitation. Une fois sur le pot, n’hésitez pas à produire des sons comme “psss” pour le pipi ou un “grognement“ pour l’aider à aller à éliminer.

Laisser un commentaire sur "Tout savoir sur l’hygiène naturelle infantile"

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.


*