Les accords toltèques : comment les apprendre facilement ?

Accords toltèques

Les accords toltèques se définissent selon quatre grandes directives : votre parole doit être impeccable, vous ne devez pas en faire une affaire personnelle, n’ayez pas de supposition et enfin faites toujours de votre mieux. En supplément : soyez sceptique mais apprenez à écouter.

Chacun de ces accords fait référence à quelque chose de précis : la parole, la représentation, la pensée et l’action. Concernant le cinquième, il renvoie à ce qui serait susceptible de nous couper des autres. Voici cinq astuces pour exercer chacun de ces accords toltèques.

 « L’humain est le miroir de l’humain »

Ce premier accord toltèque « que votre parole soit impeccable » renvoie au fait de parler « vrai ». Ainsi, il ne vous est pas demandé d’être aimable ou encore silencieux mais bien de parler en toute conscience pour être impeccable. Cette pratique n’est pas tout le temps simple. En effet, il est courant que nous utilisions les autres comme notre miroir.

Ainsi, les différentes critiques ou commentaires que nous relatons sur un autre reflètent souvent notre « part d’ombre ». Cela signifie que nous mettons en évidence ce qui nous gêne, voire nous ronge chez nous-même. Cette projection, consciente ou inconsciente, met alors en avant nos pensées et paroles négatives envers les autres. On observe alors que l’on projette des traits de caractère chez les autres, que l’on ne tolère pas chez soi.

Il est alors indispensable d’apprendre à connaître et accepter notre ombre pour pratiquer plus facilement ce premier accord toltèque. Pour vous exercer, vous pourrez alors vous munir d’un crayon tout en vous installant de façon confortable, puis suivez cet exercice :

Visualisez une personne que vous n’appréciez pas et analysez ce qui vous déplaît chez elle. Identifiez chacun des reproches et analysez ce qu’ils représentent sur votre caractère. Faites l’exercice avec plusieurs personnes.

Savoir prendre le recul nécessaire

Pour le deuxième accord toltèque « N’en faites jamais une affaire personnelle », il s’agit de ne pas prendre pour soi les dires des autres. En effet, les paroles font référence à la représentation du monde de l’autre et non d’une réalité.

Un recul est primordial pour limiter d’être submergés par certaines situations. Pour mettre en pratique cette technique, il est important de prendre le recul nécessaire en s’éloignant mentalement. Cela implique de se décentrer de soi-même ou de la situation.

Voici un exercice simple pour la mise en pratique : munissez-vous d’un crayon et installez-vous de façon confortable. Vous pouvez alors repenser à une situation que vous avez vécue et qui vous a submergé émotionnellement à cause de remarques ou critiques à votre encontre. Lorsque vous avez assez de recul sur cette situation, posez-vous les questions suivantes :

  • Comment aurait réagi un Aborigène à ma place ?
  • Qu’aurait pensé un être vivant au Moyen-Age à ma place ?
  • Qu’en penserai-je dans 10 ans ?
  • Revivez cette situation à travers les yeux d’une personne positive envers vous.

Analysez ce que ces perceptions changent sur vous : dans vos émotions mais aussi vos pensées, les sensations ressenties, les mots utilisés.

Vers une quête de vérité

En ce qui concerne le troisième accord toltèque « Ne faites aucune supposition », il s’agit de bien comprendre que cela fait référence à une hypothèse, parmi tant d’autres. Observez la différence entre une chose que nous pensons vrai à une chose qui est vrai. Ainsi, nous devons vérifier nos suppositions, sans les définir comme acquises pour alors reformuler nos demandes sans les penser comme comprises par les autres. Il convient donc d’observer sans juger.

Il faut stopper les suppositions grâce aux quête de vérité. Voici un exercice mettant en évidence nos diverses interprétations et comportements. Pour ce faire, munissez-vous d’un crayon et complétez un tableau en indiquant trois colonnes :

  • 1ère colonne : « situation », l’évènement déclencheur ;
  • 2ème colonne : « supposition », croyances et pensées négatives ;
  • 3ème colonne : « réaction », conséquences émotionnelles et comportements

Pensez à y noter les évènements qui ont lieux et des comportements qui vous ont marqué et vous rendent mal de la journée et de la semaine. Cela vous permet d’y donner du sens et de comprendre les effets émotionnels et comportementaux associés à ces hypothèses vous concernant.

Un bon dosage

Pour ce quatrième accord toltèque « faites toujours de votre mieux » : la notion de mieux évolue à chaque instant. En effet, selon notre forme physique et morale, le meilleur que l’on puisse fournir change. Ainsi, le but de cet accord et d’éviter le laxisme comme le perfectionnisme.

Pour l’exercice, munissez-vous d’un crayon et installez-vous de façon confortable en suivant ces directives : sur une échelle représentant le laxisme (-10) et le perfectionnisme (+10), situez-vous. Du côté plus laxiste, essayez d’imaginer ce que vous feriez si votre position était plus côté perfectionniste. A contrario, si vous vous trouvez du côté perfectionniste, imaginez ce que vous feriez si vous étiez légèrement plus flexible.

Réceptionner le bon message

Pour ce dernier accord toltèque « soyez sceptique mais apprenez à écouter » : il s’agit de percevoir le vrai message en comprenant ce que sous-entendent les mots. Comme nous l’avons vu, la négativité des mots exprimée par des reproches évoque plus le sentiment de ceux qui les disent par projection. Cependant, ces derniers révèlent également une base de vérité.

Afin de percevoir ce que les autres perçoivent de nous, il vous suffit de vous rappeler des reproches que l’on a pu vous faire et d’en retirer la part de vérité.

Laisser un commentaire sur "Les accords toltèques : comment les apprendre facilement ?"

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.


*